"Il faut considérer le crowdfunding comme un complément au système bancaire et non pas comme une pure alternative"